Art 2 Thiès

Le portail officiel des Artistes de Thiès

De 1975 à 1977, il effectue des études secondaires à Thiès, interrompues en classe de 4e.

Autodidacte, il se lance très tôt dans une carrière littéraire. Mamadou Lamine Sanokho publie son premier ouvrage «Carrefour de la peur» en 1989, lors d’un concours organisé par le quotidien «Le Soleil». Dès lors, il remporte de nombreux prix littéraires.

De 1998 à 2004,il est chef de Desk Culture et rédacteur en chef de l’hebdomadaire «Dépêche-Thiès» et «Info-Santé Thiès».

A la fois, poète, dramaturge et romancier, Mamadou Lamine Sanokho est membre de «l’Association des Écrivains du Sénégal» depuis 2003.

Il est par ailleurs :

- Scénariste (il écrit beaucoup pour le cinéma)
- Conférencier
- Animateur d’ateliers d’écriture
 

Prix Littéraires:

1989: 1er prix de poésie (Ministère de la culture du Sénégal).
1999: Prix des citoyens de la ville de Thiès, pour la nouvelle intitulée «Du Sang Sur La Cola».
2000: Prix de la Fondation Léopold S. Senghor pour le recueil intitulé «Sacerdoce».
2001: 2e prix de nouvelles, intitulée « Caïlcédrat », Centre Culturel Français.

2005: Grand prix du Maire de Thiès, pour la pièce de théâtre, intitulée « La Saga Des Parias ».

Romans  

« Les Trous De l’Espoir », Ed. Xamal, St-Louis, 2004.

L’auteur met en exergue l’éternel combat entre richesse et pauvreté.  Mais ici, la pauvreté est permanente, exacerbée par une analyse révoltée, et des sentiments humains poussés à leur paroxysme. C’est le cri du coeur de la nature fragile, si faible et misérable qu’elle en vient à se sentir… »

Poèmes :

« J’ai vu le soleil au bout de la nuit
L’étoile polaire devisant par dessus
Les bouquets de cris de frissons
Des aubes révulsées par le courroux
des anges-exterminateurs
J’ai vu s’ouvrir les portes lumineuses
des galaxies
Dans le silence trompeur des cimetières… »

Rechercher